Uncategorized

Fleym Cee – La paresse comme vertu, présente « Bazary » by Tooln

Fleym... Flemme... Flamme...

La paresse est un grand mot n’est-ce pas ? Dangereux pour l’humanité et la société, un des péchés capitaux, préjudiciables quand l’heure est à la valorisation de l’hyperactivité. À tel point, qu’il est surprenant de voir un artiste le revendiquer. C’est pourtant ce que fait Fleym Cee aujourd’hui. Membre du groupe TOOLN, artiste talentueux, rappeur et auteur, il maîtrise autant le micro que le stylo. Il nous emmène dans les coulisses de « Bazary », un titre de leur nouvel album DIA.

La paresse au service de l’art...

S’il y a une chose que l’art nous apprend, c’est de regarder les choses sous différents angles. À voir de près la paresse est mère de la créativité. N’est-ce pas Steve Job qui disait « Je choisirai un homme paresseux pour faire un travail difficile, car il trouvera un moyen facile de le faire. ». Cependant, au-delà de ça, je vois surtout cette forme d’inaction comme un éloge de la liberté. Loin de toute forme de pression et de contrainte que l’on s’impose au quotidien.

C’est ainsi que je vous présenterai Fleym Cee, un artiste libre, posé, qui a su trouver l’équilibre entre le lâcher-prise et l’action. Sans plus tarder, découvrez-le ci-dessous.

© photos : Jeanfidele Lelouche

1) Comment te décris-tu ?

Un paresseux qui court. Je suis las de courir après la tendance, de suivre la norme et le rythme de la société.

2) Pourquoi Fleym Cee comme nom de scène ?

Fleym c’est le MC (emcee, rappeur) qui a la flemme, mais qui garde la flamme.

3) D’où te vient cette passion du rap ?

Ça remonte à l’adolescence. Une période où tu as des choses à exprimer, tu te nourris d’un tas de types de son et tu tombes dans le rap, où tu trouves plus de sens que dans les autres genres musicaux.

4) Pour toi, c’est quoi une bonne chanson, un bon flow ?

Une bonne chanson, c’est quand l’interprétation se marie bien avec le langage et les mots que t’utilises.

5) Comment est née « BAZARY » ?

Le morceau Bazary est né du constat de la réalité malgache. Dans notre quotidien, chacun essaie de se débrouiller à sa manière. Et c’est dans tout ce bazary que Tooln essaie de faire le tri pour en tirer le meilleur.

© photos : Tooln Edutainment

6) En tant qu’artiste, est-ce que tout ce que tu vois t’inspire naturellement ou te fixes-tu des thèmes à aborder ?

Tout ce que je trouve intéressant, amusant ou émouvant je le note. Après, j’adapte mes phrases au thème du groupe, ou c’est leur ensemble qui me donne un thème.

7) De quoi es-tu certain aujourd’hui ?

Je suis certain de vouloir progresser dans le milieu artistique, peu importe les conditions. On peut ne pas être dans la meilleure situation du monde, mais avoir le meilleur état esprit qui soit.

« On peut ne pas être dans la meilleure situation du monde, mais avoir le meilleur état esprit qui soit. »