Être Femme aujourd'hui

ÊTRE FEMME AUJOURD’HUI – #3 Des responsabilités à vie

Un constat...

En traitant du sujet de la femme et de la féminité à Madagascar, j’ai vite constaté deux faits malheureux. Premièrement, les jeunes femmes malgaches manquent de modèle fort qui les inspire. (Bien évidemment je ne parle pas de nos mamans, j’en parlerai dans un autre article).  Et deuxièmement, la réussite des femmes est souvent décriée dans notre société. Quand une femme réussit, pour beaucoup il y a forcément anguilles sous roche. Aujourd’hui, j’ai envie de casser ces idées reçues. J’ai envie de crier au monde qu’une femme peut réussir et que c’est normal. Pour cet article, une personnalité exceptionnelle m’a honoré de son partage d’expérience. Témoignage fort qui j’en suis sure vous donnera envie d’oser vivre vos rêves. Voire même de ne plus avoir peur de réussir.  

Une Femme aux mille vies...

  « Je préfère prendre le risque de vibrer que traverser une vie insipide! Je vais au bout de mes rêves! » Ces affirmations elle les ont faites siennes et son parcours en est la preuve. Première autobiographe malgache, ses livres ont régalé l’amoureuse de lecture que je suis. Son histoire incarne l’aventure de vie d’une femme forte, indépendante et épanouie. Nombreux d’entre vous la connaît sous le pseudonyme : « Titane ». Sans aucun doute, après nos échanges, je le confirme, elle porte très bien son nom.

Médecin généraliste, peintre talentueuse, assurément voyageuse, épouse, mère, fille, amie. Tantôt couturière, souvent cuisinière, parfois modèle. Vous la décrire prendrez tout un livre. (D’ailleurs je vous invite à découvrir ses autobiographies.) J’ai juste envie de dire qu’elle est FEMME. Puissamment et pleinement femme, 53 ans, quelque 110 pays visités, 1447 tableaux à ce jour, trois enfants et mille expériences.

Cliquez ICI pour découvrir ses œuvres.

Pour toi, c’est quoi être une femme ?

Alors une femme, c’est le pilier de la famille, et de l’humanité du reste. Je suis contre la maxime malgache « fanaka malemy » (littéralement : meuble fragile), car c’est elle qui régit la vie. Au sens général, la femme donne déjà la vie (pérennité de la race humaine), et elle porte toutes les casquettes. Epouse, mère et personne féminine. Une femme, c’est des responsabilités à vie (la différence avec l’homme qui est souvent lâche devant les problèmes par exemple).

Aujourd'hui quel est ton rapport à la féminité ?

Le même que depuis toujours. Je suis une femme soignée, je fais honneur à mon corps et à mon psychisme. Je mets un point d’honneur à entretenir mon corps, mon attitude… en d’autres termes, ce n’est pas parce qu’on prend de l’âge ou qu’on a eu des enfants, qu’on se laisse aller.

Dans un de tes livres, effectivement, tu nous dis que t'as toujours été féminine... ceci dit à partir de quel moment t'es tu considérer pleinement comme femme?

Je me suis considérée femme dès la puberté. C’est l’éducation de notre père, très strict à ce sujet. Il inspectait tout: nos culottes, nos ongles, nos tenues, notre attitude. Une femme doit toujours être « mihaja », classe. Pas de chewing gum par exemple, pas de pull attaché à la taille, on n’a pas le droit de siffler, de monter sur les « tamboho », d’être négligée… même dans les circonstances décontractées, une femme se doit d’avoir une tenue digne.

A première vue, cela semble assez rigide et cliché... as-tu éduqué tes filles pareillement ?

C’est vrai que c’est cliché, mais pourquoi remettre en question ce qui est louable… Oui, je les ai éduquées comme tel. Après, à elles de prendre ce qui leur paraît correct, car elles sont devenues femmes à leur tour.

Ton parcours est réellement inspirant, et il est clair que tu as énormément vécu. Quels sont les sujets qui te préoccupent le plus ?

Pour faire court, ça fait bizarre, mais je suis à un stade où « j’ai tout fait », du moins de ce qu’il me semble à faire (lol). Je n’ai pas de préoccupation majeure (dans le sens stressant). Je récolte ce que j’ai semé (ma phrase culte pour la vie), et je m’évertue à continuer à être femme dans tous les sens du terme. Avec pour bonus: il est temps maintenant de jouir de tout, lol.

C’est pour cela qu’il est important de donner aux filles cette éducation, car pour moi, c’est dans la première partie de la vie que se forge la personnalité. Et c’est tellement gratifiant d’en jouir pour le reste de la vie. Exemple: il ne se passe pas un jour sans que je ne sois contente de ce que j’ai fait de mon corps (ce qui a été un dur labeur), ou pour la cuisine: s’appliquer et faire profiter famille et amis, ou la couture: être efficace quand il faut, ou dans le caractère: être réactive dans le quotidien.

On associe souvent la femme à la séduction... quel est ton rapport à la séduction?

Ah oui, et malheureusement, la société nous fait un rappel à l’ordre tout le temps. Mais c’est prometteur quand on s’y applique. Je suis encore dans la séduction, il le faut, cela reste un garde-fou pour ne pas se laisser aller. Il ne faut pas l’entendre dans le sens « séduire les hommes », c’est trop réducteur. Il faut « se séduire », aimer son corps, et le regard des autres (hommes et femmes) est d’ailleurs juge. Alors, quelle satisfaction de le lire dans leur regard, cela paraît un détail, mais inconsciemment, c’est un bonheur récurrent.

Un exemple bête: c’est gratifiant d’entendre son propre fils dire que « tu es belle maman ». Ou « je veux une femme comme toi, belle, intelligente, et qui cuisine bien » lol

Si tu pouvais choisir, dans quelle période aurais-tu aimé vivre, pourquoi ?

Pas de préférence. J’aime mon époque. Et je me serai adaptée dans toutes. C’est une question de personnalité.

A l'instant, de quoi es tu certaine?

Que j’ai réussi ma vie, que j’ai conduit ma barque de femme comme il fallait. Le plus dur, tu sais, à nos âges, c’est d’avoir des regrets. C’est pourquoi, il était crucial de tout mettre en place dans la première partie de la vie. En d’autres termes, si je devais mourir ce soir, aucun regret.

« C’est dans la première partie de la vie que se forge la personnalité. Et c’est tellement gratifiant d’en jouir pour le reste de la vie. »

Quel message as-tu envie de transmettre aux autres femmes ?

D’être lucide, courageuse et croire en la vie. Car je n’ai pas eu un début facile dans la vie, mais j’ai tenu bon!

Et au monde ?

La même chose, mais je crois plus aux femmes, car elles ont cette force intérieure insoupçonnée, car fondamentalement, ce sont elles qui donnent la vie.

Pour conclure... qu'as tu envie que les gens retiennent de toi?

Le courage, la volonté. « à cœur vaillant, rien d’impossible ». Parole d’une femme qui a eu tellement d’épreuves…

« Je récolte ce que j’ai semé. »

Pour connaître Titane davantage, n’hésitez pas à lire ses livres. Hormis un parcours de vie digne d’un grand roman, elle a une plume magnifique. Vous trouverez ses autobiographies en vente à la librairie Espace loisirs Antaninarenina. 

Livres de TITANE PIGNY

  • Le revers de la médaille 
  • Premier Amour 
  • Adultère dites-vous ? 
  • Je t’aime… moi non plus…
  • L’abécédaire

Mille mercis Titane pour le temps que tu m’as accordé et ta sincérité. Surtout merci de nous inspirer comme tu le fais. 

Dans la série ÊTRE FEMME AUJOURD'HUI

Retrouvez aussi le témoignage de Cynthia et Carole