Être Femme aujourd'hui

ÊTRE FEMME AUJOURD’HUI – #1 Dévouée et engagée

« On ne naît pas femme, on le devient. » Cette phrase de Simone de Beauvoir m’a toujours interpellée. Si notre identité n’est pas définie à la naissance, qu’est-ce qui fait que l’on est FEMME. Est-ce les expériences ? un ressenti ? une sensibilité ? une apparence ? un look ?

D’ailleurs pourquoi ressentons-nous autant de pression, et pourquoi parlons-nous autant d’inégalité ? Autant de questions sur le sujet. Pourtant, il semblerait qu’en surface la société a déjà défini ce qu’est être une femme. Ce qui me gêne c’est que la plupart du temps, cette définition classique de la société est donnée à partir du regard des hommes.

Une histoire complexe...

Vous voyez maintenant la complexité de ce sujet. La facilité serait de s’arrêter à cette couche superficielle. Ensuite, d’utiliser l’argument fétiche de l’évitement, en disant que de toute façon la complexité est l’apanage des femmes. Le problème, c’est que je n’arrive pas à m’identifier à cette définition de la femme. Au demeurant, définition dictée par cette fameuse société et que l’on a pris pour universelle. Cependant, je dois avouer que pendant très longtemps je me suis sentie le devoir de me conformer à ce que l’on attendait d’une petite fille qui deviendra une femme. C’est-à-dire, « parler comme une femme », « s’habiller comme une femme », « chercher un métier de femme », « préférer les jeux de filles », « apprécier les couleurs faites pour les femmes », etc. Trouvez-vous l’absurdité de ces étiquettes ?  Eh oui, sans surprise, c’est vite devenue une frustration pour la petite fille que j’étais.

Alors maintenant je me demande ce qu’est être FEMME, ce que ça implique et ce que ça signifie réellement. Comment les autres femmes se sentent par rapport à ce sujet. Pour cela, je vais donner la parole aux femmes. Je poserai les mêmes questions à plusieurs d’entre elles, le but étant de savoir s’il existe vraiment une définition à ETRE FEMME à notre époque.

Parole de femme...

Je commence cette série d’articles avec une lionne. Elle s’appelle Cynthia RAMANANKASINA, comme son nom l’indique c’est une jeune femme élégante et raffinée. En phase avec son temps, elle fait partie de celles qui dégage naturellement un charme fou. Elle voit les choses en grand et se bat pour réussir tant dans ses choix professionnels que dans sa vie personnelle. Je l’ai connu en première année d’université, déjà elle avait une grande maturité et n’hésitait jamais à prendre des responsabilités. Pourtant, derrière son allure parfois autoritaire, c’est une personne authentique et d’une très grande générosité. Aujourd’hui, j’ai retrouvé la femme active et passionnée en perpétuelle amélioration. Elle a bien voulu répondre à mes questions. Fidèle à elle-même, elle s’est livrée spontanément et avec franchise.

Pour toi, c’est quoi être une femme ?

Une femme c’est une beauté, une sensibilité, une irrationalité, une personne entière, dévouée et engagée.

Par rapport à ça, comment vis-tu ta féminité?

Je la découvre en ce moment. Au-delà des aspects extérieurs tels le fait de se maquiller, mettre des talons, du vernis à ongles, je prends conscience que la féminité est avant tout un état intérieur et d’esprit.

Etre femme, atout ou faiblesse?

Comme tout être humain, avec des avantages et des inconvénients mais atouts sans hésiter.

En ce moment, quels sont les sujets qui te préoccupe le plus ?

L’Avenir. J’ai envie de me projeter et au fur et à mesure que j’avance j’ai le sentiment de m’approcher de mes objectifs. Mais d’une manière générale l’injustice et la pauvreté dans le monde me préoccupent. Et le sort de Madagascar, ses enfants, sa jeunesse et ses femmes me tiennent particulièrement à cœur.

Sinon côté personnel, je suis en train de me retrouver avec moi-même, et de travailler sur certains aspects afin d’être plus en harmonie. Puis, la volonté de reprendre rigoureusement le sport et de passer le permis.

On associe souvent, la femme à la séduction, quel est ton rapport à la séduction?

Pour moi la séduction, c’est une faculté à rayonner, à convaincre les autres de nous suivre. Dans le domaine professionnel, c’est être un leader sans écraser les autres. Et dans le domaine amoureux, c’est entretenir la flamme avec son partenaire. Alors, Oui, J’aime séduire. Même si je ne m’en rends pas compte mais je le fais inconsciemment. Il me semble que c’est inné en moi. Néanmoins je tiens à préciser que la séduction est complètement différente de la drague.  Bien que beaucoup associent encore c’est deux concepts. 

Et l’Amour, un des sujets souvent liés aux femmes en général, comment le définirais-tu ?

L’amour est l’essence de tout. À la fois la raison, le moyen et le but.

Quelle est la femme que tu as envie de devenir?

Une femme leader et inspirante, avec des valeurs, qui innove et change les choses.

Cela a-t-il eu une influence dans tes choix professionnels ?

Tout à fait.

Si tu pouvais choisir, dans quelle époque aurais-tu aimé vivre, pourquoi ?

Les années folles soient les années 20.

Une période mouvementée, marquée par une aspiration nouvelle à la liberté et à la joie de vivre, par une grande effervescence culturelle et intellectuelle. Il s’agit aussi d’une remise en cause des valeurs d’avant-guerre et un moment de soulagement et de réconciliation avec les plaisirs de la vie.

Si l’on pouvait remonter le temps, que dirais-tu à la petite fille que tu étais ?

« Ose être toi-même. »

(Sur ce point, je vous invite aussi à oser sortir de votre zone de confort.)

Et qu’as-tu envie de souhaiter à la femme que tu seras dans dix ans ?

Sois fidèle à tes valeurs et sois heureuse et épanouie.

Du coup, à cet instant, de quoi es-tu certaine?

Je veux fonder ma famille plus que tout au monde. Et aussi que je vais réussir ma vie, telle est ma certitude.

Enfin, quel message as-tu envie de transmettre aux autres femmes ? et au monde ?

– Aux autres femmes : prenez conscience de votre potentiel et de l’impact que vous pouvez avoir autour de vous, osez avoir de l’ambition et des projets, acceptez vos limites, soyez indépendantes (sans fierté mal placée) et cessez de vous comparer aux hommes.

– Au monde : plus on est de femmes, plus ce monde va retrouver de son humanité et de son humanisme. Car les femmes sont là pour apporter ce côté complémentaire à la logique et à la rationalité des hommes, qui sont les émotions et les sentiments.

Rendons ce monde plus vivant, plus humain et plus agréable.

« Je vais réussir ma vie, telle est ma certitude. »

12 commentaires